«

»

Oct 05 2013

Un homme méritant

Il doit être épuisé le pauvre , c’est inhumain d’imposer autant de travail à un seul homme!
  Cumul, vous avez dit cumul ? 28 fonctions, environ 55.000 EUR/mois.
druon
Monsieur Philippe DURON, du PARTI SOCIALISTE
Député du Calvados,
Membre de la commission du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire à l’Assemblée Nationale,
Président du groupe d’amitié avec la Macédoine,
Membre du groupe d’études Cheval à l’Assemblée Nationale,
Membre de la section française de l’Assemblée parlementaire de la francophonie,
Maire de Caen, en charge du développement de la ville de Caen,
Président du conseil de surveillance du centre hospitalier universitaire (CHU) de Caen,
Président de la Conférence des Villes de l’Arc Atlantique,
Président du conseil d’administration de Normandie Aménagement,
Président de Caen Presqu’île,
Membre d’honneur du conseil d’administration de l’École d’Ingénierie et travaux de la Construction de Caen
Représentant de l’association de gestion de la fourrière et du refuge d’animaux de Verson,
Administrateur du Comité pour l’Organisation des Manifestations Touristiques et Économiques de Caen,
Président de la société d’économie mixte de gestion du Mémorial de la Bataille de Normandie,
Vice-Président de l’Union Amicale des Maires du Calvados,
Membre du Bureau de l’Association des Maires des Grandes Villes de France (AMGVF)
Président de l’Agglomération Caen-la-Mer,
Administrateur de l’Assemblée des Communautés de France
Président de Caen Métropole,
Membre de droit du Conseil national du Parti Socialiste,
Co-président de l’association Transport Développement Intermodalité Environnement,
Vice-président de la Conférence de Réseaux Transfrontaliers et Interrégionaux de Villes (CECICN),
Membre de l’association Avenir Transport,
Membre du collège « collectivités territoriales » au Conseil d’Administration de l’Institut des Hautes Études de Développement et d’Aménagement des Territoires en Europe,
Administrateur de l’Association Relais des Sciences,
Administrateur de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France,
Membre du bureau de l’Institut de la Gestion Déléguée

La République, bonne mère, vous autorise donc à cumuler 28 titres, dont 4 mandats nationaux et 24 fonctions aussi diverses que considérables. Les journalistes, mauvais esprits, viennent de vous sacrer, au terme d’une longue et méticuleuse enquête menée par Le Parisien, « premier cumulard de France ». Il faut dire qu’à ce niveau de performance, vous êtes mieux qu’un cumulard : vous êtes, comme le dit très joliment ma dentiste, avec laquelle je commente régulièrement la chose publique, un « accumulard » ! Je ne doute pas que vous vous en défendrez en invoquant la traditionnelle et louable volonté d’être ainsi « au plus proche du terrain et des citoyens » (étrangement, je n’ai vu aucune intervention de votre part, à l’Assemblée nationale ou ailleurs, dans le cadre de vos fonctions hospitalières par exemple, demandant aux chirurgiens d’être à la fois anesthésistes, médecins généralistes et brancardiers, pour rester eux aussi, dans ce même esprit d’intérêt général, au plus près du malade et de ses souffrances). Les mauvaises langues — notre pays n’en manque pas — ne tarderont pas à vous faire remarquer que vous cumulez ainsi plusieurs dizaines de milliers d’euros mensuels sans compter — et il faut le compter car c’est souvent le principal — la multiplication des avantages en nature : voitures, chauffeurs, assistants, secrétariats, voyages d’études ou pas, défraiements et aides logistiques diverses qui font, chacun le sait sur les bancs de l’Assemblée et d’ailleurs, la saveur inavouée mais incomparable du cumul. Les esprits attentifs — vous me pardonnerez d’en être — remarqueront qui plus est que vous appartenez à un parti qui, il n’y a pas si longtemps, a gravé dans le marbre la durée légale du travail à 35 heures par semaine.