«

»

Sep 03 2013

Projets communautaires

Mon observation est que quasiment toutes les propositions qui consistent à inviter chacun à s’investir, à être actif, à participer, … pour créer une communauté ou autre chose, évolue en deux phases :

  1. Engouement dans les premiers temps
  2. Lassitude, relâchement et abandon progressif ensuite

Et pour moi, c’est tout à fait normal, nous sommes tous différents, chacun est porteur de projet et locomotive dans son domaine de prédilection, et en même temps totalement passif et assisté dans beaucoup d’autres domaines.
Demander à tous de participer et créer n’est tout simplement pas possible sur la durée, car cela reste toujours limité à un cadre restreint qui n’est pas celui de tous, mais seulement de quelques uns, qui deviennent alors moteurs de fait, ce qui fait alors peser sur eux beaucoup plus de responsabilités que prévu au départ.
Alors, soit le projet se poursuit s’il peut être assumé et porté par les personnes locomotives qui assument pour la bonne cause, soit il se délite.

C’est vrai qu’en société, on nous inculque la notion « d’égalité des chances » . . . Autrement dit, on garantit que le lièvre comme la tortue partent tous deux derrière la même ligne. Et après ??? … !!!
Cette notion est fallacieuse et finalement totalement inégalitaire, puisqu’elle fait oublier les différences naturelles de chacun.

La solution est plutôt de compter dès le départ sur des personnes locomotives et bien installées dans leur domaine, afin de ne pas induire de déception. Ainsi, chacun dans un état d’ouverture d’esprit, dans un cadre rassurant et relaxant car connu, profite de la puissance du partage collectif et s’enrichit individuellement à son rythme.