Category: Brèves

L’ONU donne un rôle consultatif à une organisation pédo criminelle

 

Depuis près de 3 ans déjà, certains citoyens tirent la sonnette d’alarme. Pourquoi? L’innocence de nos enfants est en danger. Et ce danger ne vient pas du pervers du coin, mais bien de nos élites. Oui, de cette oligarchie qui cotôie les cabinets feutrés des institutions onusiennes, qui semblent aussi impénétrables que la culotte de chasteté de Jeanne d’Arc pour le français moyen.

L’innocence de nos enfants. A l’heure ou tous les médias nous bombardent « d’informations » sur les violences faites aux femmes, ces derniers semblent oublier la violence qui se prépare à toucher nos enfants, et ce au sein même d’un enceinte censée être le nid douillet de l’acquisition de savoir et de culture, de l’apprentissage du vivre ensemble : l’Ecole de la République.
On pourrait comme beaucoup, éjecter d’un revers de la main les accusations de Farida Belghoul en dénigrant le personnage:  « elle est parano, c’est tout ». On pourrait aussi s’attaquer à la personne de Marion Sigault en l’accusant de catholique primaire et bigote. Ou alors, on pourrait simplement s’intéresser réellement à la question, faire le travail et chercher les preuves. Faire un boulot de journaliste quoi, sans parti pris, simplement en suivant le fil de documents officiels et en tirant les conclusions qui s’imposent, en toute bonne foi.

Pour cela, il suffit de 3 documents, trouvables sur le net :

Le « livre » d’Alfred Kinsey, Sexual Behavior of the Human Male . Cet homme est celui qui, encore aujourd’hui, est considéré comme le précurseur de la sexologie. A la suite d’une « étude » sur les comportements sexuels chez l’homme la femme (et l’enfant), il publie ce livre qui compile une foule de résultats, tableaux et conclusions péremptoires de l’ auteur. Ce que le public ne sait pas encore, c’est que toutes les données sont faussées puisque au lieu d’étudier une population normale de femmes et d’hommes, l’entomologiste Alfred Kinsey, intègre une forte population de prostituées, de détenus et de délinquants sexuels dans les populations sondées. On comprend mieux aujourd’hui pourquoi son étude fait mention d’un taux de 87% de femmes ayant avorté au moins une fois dans leur vie. Et vous comprendrez donc aisément que toutes les conclusions tirées des études de Kinsey portent le « défaut » intrinsèque de décrire le comportement sexuel d’une prostituée ou d’un délinquant sexuel, plutôt que celui d’un homme ou d’une femme bon père et bonne mère de famille. S’il n’est pas trop « politiquement incorrect » que de considérer qu’un bon père et une bonne mère de famille constitue un modèle souhaitable à transmettre à nos générations, il serait de bon ton de remettre donc en question la plupart des conclusions de ce rapport Kinsey qui fait naître la « sexologie ».
L’une des conclusions à remettre en question, est celle de la sexualité des enfants, et ceci de manière urgente, à la lecture du fameux rapport Kinsey.
Je ne vais ici traduire que quelques passages qui mettent en lumière que les conclusions soutenues par Kinsey sont fondées sur les viols répétés et prolongés de 317 enfants entre 2 mois et 15 ans.
« L’orgasme a été observé chez des garçons de chaque âge depuis 5 mois jusqu’à l’adolescence(Tableau 31). L’orgasme a été enregistré par nos soins pour un bébé femelle de 4 mois. »
« Dans 5 cas de jeunes pré-adolescents, les observations ont été conduites sur une période de plusieurs mois ou années, jusqu’à ce que les individus puissent être assez âgés pour être certain qu’il s’agissait d’un vrai orgasme ; et dans ces cas les dernières réactions étaient si similaire aux comportements précédents, qu’il ne peut y avoir de doutes sur la nature orgasmique de la 1ère expérience. »
« Les observateurs ont mis en avant le fait que certains des garçons pré-adolescents (selon un observateur moins d’un quart des cas) n’ont pas atteint l’orgasme, même sous des stimulations prolongées, diverses et répétées ; mais même chez ces garçons cela doit probablement représenter un blocage psychologique plus qu’une incapacité physiologique. »
« Dans la population entière ( américaine), un beaucoup plus petit pourcentage de garçons expérimentent l’orgasme à un âge précoce, parce que peu d’entre eux se trouvent dans des situations qui rendent compte de cette capacité ; mais les enregistrements positifs de ces garçons qui ont eu cette opportunité rend certain le fait que de nombreux enfants mâles et de jeunes garçons, dans une société désinhibée, pourraient atteindre l’orgasme, dès l’âge de 3 ou 4 ans et que presque tous d’entre eux pourraient expérimenter un tel orgasme  ans avant le début de l’adolescence »

 Tableau 32 – Vitesse d’atteinte de l’orgasme d’un pré-adolescent – Durée de la stimulation avant l’orgasme ; observations chronométrées avec la seconde main ou en arrêtant de regarder. Tranche d’âge de 5 mois à l’âge de l’adolescence

 Ici la traduction de la légende du tableau laisse sans voix : « observations chronométrées avec la seconde main ou en arrêtant de regarder. Tranches d’âge de 5 moins à l’adolescence
Ce dernier tableau met en évidence la torture qu’on subit plusieurs enfants. Même un adulte considérerait comme « excessif » le fait d’atteindre 11 orgasmes en 65 minutes…ceci est le « résultat » obtenu sur un enfant de 2 ans…Nous pouvons également observer que « l’expérimentation » s’étend sur des périodes de 24 heures, pour des enfants de 4 ans à 13 ans….

 Tableau 34 _ Exemples d’orgasme multiples chez les pré-adolescents mâles

Après la lecture éprouvante de ces quelques lignes, je suppose que vous non plus n’avez aucun doutes quant à l’activité pédo-criminelle de ce Kinsey, qui n’a fait qu’élever au rang de science la torture sexuelle exercée par des pédophiles sur des enfants innocents, et à eu l’absence d’âme de les considérer comme de simples expérimentations scientifiques.
Pourtant, la révélation de ces informations a fait « débat », « polémique », Kinsey est taxé par certains d’avoir une réputation « sulfureuse ». Que d’euphémismes et de détours pour décrire ce qui constitue simplement un crime pour toute personne censée comme vous et moi. Je ne comprends même pas ce qui fait débat, tellement Kinsey est clair. Il a abusé de 317 enfants et a observé minutieusement leur réactions, qu’il a compilé, chronométré, « analysé », pour en conclure que l’enfant est un être sexuel, qui a le potentiel d’atteindre l’orgasme, mais que c’est notre société trop inhibée qui l’en empêche.

Ce qui m’amène directement à la lecture du deuxième document : Les standards européens d’éducation sexuelle de l’OMS 

Ce document totalement imprégnée de l’idéologie de Kinsey, fait l’apologie de la « sexualité » de l’enfant et de la manière dont l’adulte au sein de l’école doit être un enseignant du sexe également. Petits morceaux choisi?
« La sexualité des enfants est beaucoup plus large que celle d’un adulte moyen » ah oui? c’est à dire? vous pouvez développer?
« L’éducation sexuelle est fondée sur une approche des droits (sexuels et reproductifs) humains. »
« L’éducation sexuelle commence dès la naissance.« 
« L’éducation sexuelle contribue à une société équitable et compatissante en soutenant les ressources et les compétences des individus et des
communautés. » Sérieusement? L’éducation sexuelle va bientôt guérir le sida et le cancer et résoudre les problèmes de chômage, de pollution et de pauvreté!
« L’éducation sexuelle est basée sur des informations précises et scientifiquement étayées. » Oui comme celle répertoriées par un pédo-criminel comme Kinsey.
Et je garde le plus gros pour la fin : les standards concoctés par l’OMS, organisation de l’ONU recommandent qu’on apprennent à des enfants entre 0 et 4 ans ce qu’est la masturbation? C’est moi où vous trouvez aussi cela déplacé? Déplacé qu’un adulte qui ne soit pas le père ou la mère d’un enfant aussi jeune et influençable soit poussé à aborder ce genre de sujets?

 Matrice des 0 – 4 ans pour l’éducation sexuelle à l’école

Enfin après tout cela ne m’étonne pas que de tels standards viennent de l’ONU, après tout ils ont accordé un statut consultatif à un l’Institut Kinsey, oui cet Institut qui a certainement servi de salle de torture pédophile, comme en témoigne  le très bon reportage de Judith Reisman à ce sujet.

C’est le 3ème document qui prouve que l’ONU fait appel à une organisation ouvertement pédo-criminelle pour être consultée sur des sujets tels que la sexualité, l’éducation sexuelle et le genre…je suppute!

 Rôle consultatif de l’Institut Kinsey à l’ONU

Maintenant je pense que ces documents suffisent à démontrer que malheureusement, notre conception contemporaine de ce qu’est la sexualité est basée sur les méfaits « scientifiques » d’un pédo-criminel A. Kinsey.
Ensuite il est manifeste que les organisations, tels que l’ONU et l’OMS, qui essaient de nous contrôler ( une petite dernière de l’OMS : « l’éducation sexuelle doit s’inscrire dans l’éducation au sens large et influer sur le développement de la personnalité de l’enfant » il y aurait tellement à dire sur cette seule phrase!) sont non seulement empreintes de cette idéologie, mais approuvent ouvertement une organisation pédo criminelle, et essaient d’insérer les théories nocives de cette dernière dans la tête innocentes d’enfant de moins de 4 ans.
A la lecture de ces documents, on n’a qu’une envie c’est qu’un grand ménage soit fait! Et que nos médias prennent leur responsabilités pour traiter l’information comme elle devrait l’être. Est-ce normal qu’une organisation pédo-criminelle ait droit de cité à l’ONU ? Ca me semble être un scoop ça! non?

  • Source :
    https://librepenseur-demosophy.blogspot.com/2018/09/lonu-donne-un-role-consultatif-une.html

Un brevet confirme la manipulation du système nerveux humain à travers nos écrans

Il est difficile de trouver des informations sur un « Hendricus G. Loos », malgré le fait qu’il a déposé plusieurs demandes de brevet, avec succès, pour des appareils qui traitent de la manipulation du système nerveux humain via un écran d’ordinateur une télévision, ou un moniteur. Dans l’abstrait , il explique ce qui suit :

« Des effets physiologiques ont été observés chez un sujet humain en réponse à une stimulation de la peau par de faibles champs électromagnétiques pulsés à certaines fréquences proches de ½ Hz ou 2,4 Hz, de manière à exciter une résonance sensorielle. De nombreux moniteurs d’ordinateur et tubes de télévision, lors de l’affichage d’images pulsées, émettent des champs électromagnétiques pulsés d’amplitudes suffisantes pour provoquer une telle excitation. Il est donc possible de manipuler le système nerveux d’un sujet en pulsant des images affichées sur un moniteur d’ordinateur ou un téléviseur à proximité. Pour ce dernier, l’impulsion d’image peut être incrustée dans le matériau de programme, ou elle peut être superposée en modulant un flux vidéo, soit en tant que signal RF, soit en tant que signal vidéo. L’image affichée sur un moniteur d’ordinateur peut être pulsée efficacement par un programme informatique simple. Pour certains moniteurs, des champs électromagnétiques pulsés capables d’exciter des résonances sensorielles chez des sujets proches peuvent être générés alors même que les images affichées sont pulsées avec une intensité subliminale. « 

La chose concernée à ce sujet, comme l’explique la demande de brevet, est que même une impulsion très faible peut avoir des effets néfastes sur le système nerveux humain.

Il poursuit en décrivant que la variabilité et la force du pouls peuvent être contrôlées par logiciel, et explique comment, en ce qui concerne un moniteur d’ordinateur, DVD, bandes vidéo et plus, et comment il peut être contrôlé à distance depuis un autre endroit.

Peut-être la partie la plus préoccupante est-ce,

« Certains moniteurs peuvent émettre des impulsions de champ électromagnétique qui excitent une résonance sensorielle chez un sujet proche, à travers des impulsions d’image qui sont si faibles qu’elles sont subliminales. C’est regrettable car cela ouvre la voie à une application malveillante de l’invention, par laquelle les gens sont exposés sans le savoir à la manipulation de leur système nerveux à des fins de quelqu’un d’autre. Une telle application serait contraire à l’éthique et n’est bien sûr pas préconisée. Il est mentionné ici afin d’alerter le public sur la possibilité d’un abus caché qui peut survenir en ligne, ou en regardant la télévision, une vidéo ou un DVD.

L’application est pleine d’exemples cités que le « système nerveux d’un sujet peut être manipulé par des impulsions de champ électromagnétique émises par un écran CRT ou LCD proche qui affiche des images avec une intensité pulsée. »

Notre système nerveux contrôle essentiellement tout dans notre corps, y compris le cerveau. C’est un réseau de nerfs et de cellules qui transportent des messages vers et depuis le cerveau et la moelle épinière vers différentes parties du corps, et ce n’est pas un secret que le gouvernement américain, entre autres, a une longue expérience d’expérimentation sur les êtres humains. fins. La télévision pourrait-elle être une tactique de contrôle de l’esprit? Cela expliquerait pourquoi tant de gens croient instantanément aux histoires et aux explications des événements qui leur sont présentés par les médias grand public, sans même les remettre en question.

Dans certains cas, nous sommes faits pour idolâtrer ce que nous voyons à la télévision, comme les célébrités, et imitons le comportement et les désirs.

Parfois, une perspective appuyée par des preuves, qui contredit complètement l’histoire et l’information que nous recevons des médias grand public, est jetée dans le «royaume de la conspiration». C’est dangereux, avons-nous atteint un point où nos télévisions pensent pour nous? Pourraient-ils utiliser les techniques de pouls décrites ci-dessus pour influencer nos pensées, nos comportements et nos perceptions?

Compte tenu de ce que nous savons de nos gouvernements et des actions contraires à l’éthique qu’ils ont menées tout au long de l’histoire, ce n’est vraiment pas hors de question.

Il y a une raison pour laquelle les avions et les hôpitaux interdisent l’utilisation des téléphones cellulaires, c’est parce que leurs transmissions électromagnétiques interfèrent avec les appareils électriques critiques. Le cerveau n’est pas différent, c’est un organe bioélectrique extrêmement complexe qui génère des champs électriques. Les scientifiques peuvent réellement contrôler la fonction cérébrale avec la stimulation magnétique transcrânienne (TMS), une technique qui utilise de puissantes impulsions de rayonnement électromagnétique transmises dans le cerveau d’une personne pour bloquer ou exciter des circuits cérébraux particuliers.

C’est le même type de chose décrite dans le brevet, alors dans quelle mesure nos écrans d’ordinateur et de télévision font-ils cela? C’est pourquoi, par exemple, lorsque quelqu’un allume sa Sony Playstation, l’écran l’avertit de lire les informations importantes sur la santé avant de jouer. La recherche a également montré que de simples transmissions de téléphones portables peuvent affecter les ondes cérébrales d’une personne de manière significative, ce qui à son tour conduit à des effets sur leur comportement.

« Le rayonnement électromagnétique peut avoir un effet sur le comportement mental lors de la transmission à la fréquence appropriée. » – James Horne, du Centre de recherche sur le sommeil de l’Université de Loughborough ( source )

Non seulement cela, mais des centaines de scientifiques se sont réunis, et sont en train de sensibiliser et de pétitionner les Nations Unies sur les effets du rayonnement électromagnétique sur la santé. Ils ont été liés au cancer et ont montré qu’ils manipulaient notre ADN. Vous pouvez en lire plus à ce sujet ici .

L’initiative a été lancée par le Dr Martin Blank , Ph.D., du Département de physiologie et de biophysique cellulaire de l’Université de Colombie, qui a rejoint un groupe de scientifiques du monde entier faisant un appel international aux Nations Unies concernant les dangers associés. avec l’utilisation de divers dispositifs émetteurs électromagnétiques, comme les téléphones cellulaires et WiFi.

« En mettant cela carrément, ils endommagent les cellules vivantes dans notre corps et tuent prématurément un grand nombre d’entre nous », a déclaré le Dr Martin Blank, du Département de physiologie et de biophysique cellulaire de l’Université Columbia, dans un message vidéo.

« Nous avons créé quelque chose qui nous fait du mal, et cela devient incontrôlable. Avant l’ampoule d’Edison, il y avait très peu de rayonnement électromagnétique dans notre environnement. Les niveaux sont aujourd’hui beaucoup plus élevés que les niveaux de fond naturels, et se développent rapidement à cause de tous les nouveaux appareils qui émettent ce rayonnement. « 

Cette information est un effet séparé sur le corps du contrôle de l’esprit, mais il est toujours important de mentionner et d’apporter de la lumière.

Non seulement nos appareils électroniques surveillent, observent et enregistrent tout ce que nous faisons, mais ils peuvent aussi influencer notre comportement, nos perceptions, nos pensées et nos sentiments à grande échelle, mais qui sait vraiment si les «pouvoirs en place» utilisent ces dispositifs pour le contrôle de l’esprit, de la même manière qu’ils les utilisent pour la surveillance.

Ne vous méprenez pas, il n’est pas difficile de voir comment les entreprises utilisent la télévision pour influencer notre comportement et nos perceptions, mais peut-être que d’autres autorités changent les choses, comme nous l’avons mentionné plus haut, et manipulent délibérément nos systèmes nerveux. gagner, et sciemment le faire.

Chamath Palihapitiya, le vice-président de la croissance des utilisateurs chez Facebook avant de quitter l’entreprise en 2011, a déclaré : «Les boucles de rétroaction à court terme, dopaminergiques que nous avons créées détruisent le fonctionnement de la société. . . . Pas de discours civil, pas de coopération, de désinformation, de mistruth. « Donc, nous voyons aussi un genre de chose similaire. »

Quand il s’agit de contrôle de l’esprit, le projet MK ultra était le bébé de la CIA. On croit généralement que seul le LSD était utilisé sur des sujets humains, mais ce n’était qu’un programme. Comme la Cour suprême des États-Unis l’a mis au jour en 1985, MK ultra consistait en 162 projets secrets différents financés indirectement par la CIA et confiés à plusieurs universités, fondations de recherche et institutions similaires. » La majorité ont été officiellement détruits, et n’ont jamais été vus.

Peut-être que la programmation télévisuelle faisait partie du programme MK Ultra?

Conclusion

Il est difficile de comprendre que nous pourrions être manipulés et utilisés à des fins de profit, de contrôle et d’autres programmes, mais c’est une réalité à laquelle nous devons faire face. Il y a des exemples sans limites de cela tout au long de l’histoire jusqu’à nos jours, et tous les aspects de la vie humaine semblent être contrôlés par un groupe restreint de très peu de gens de la santé, de la finance, de l’éducation, du divertissement et plus encore. . Nous sommes devenus des outils pour leur utilisation, et nos pensées, nos comportements et nos perceptions, pour la plupart, semblent être les mêmes. Si elles sont un peu différentes, ou ne correspondent pas vraiment au cadre, on peut immédiatement être étiqueté, ou devenir un «proscrit social».

Il ne fait aucun doute dans mon esprit que notre télévision et d’autres appareils électroniques ont des effets néfastes sur la santé, et qu’ils peuvent / peuvent affecter notre système nerveux de plusieurs façons différentes. La science sur ceci est claire, mais ce qui n’est pas si clair, c’est l’idée qu’il y a d’autres qui utilisent ces techniques, sciemment, pour contrôler nos esprits.

D’après toutes mes recherches sur le contrôle de l’esprit et les mesures prises par nos gouvernements et dans quelle mesure ils les ont prises, je serais surpris que la télévision ne fasse pas partie du programme MK ultra.

Tout compte fait, à nous de passer moins de temps devant votre écran, et plus de temps avec un livre ou à l’extérieur, ou avec la famille et les amis. S’il y a une chose qui est sûre, nos écrans sont préjudiciables à notre santé de plusieurs façons différentes.

 

Source: http://www.collective-evolution.com/2018/02/22/us-patent-6506148-b2-confirms-human-nervous-system-manipulation-through-your-computer-tv/

 

Le pétrole ne serait pas d’origine biologique

Il serait synthétisé à partir du minéral dans les entrailles de la terre. Les réserves seraient quasi illimitées, et le pic pétrolier serait un mythe destiné à faire monter les cours.

Je mets un conditionnel, bien que j’en sois personnellement convaincu.

Les Russes ont découvert que le pétrole n’est pas d’origine biologique, mais abiotique.
Il serait élaboré dans les entrailles de la terre, à grande profondeur et à forte pression.
Expérimentalement, il suffit de mettre ne présence de la poudre de marbre, de l’oxyde de fer et de l’eau, sous une pression de 25.000 bars et à plus de 2000°C, pour obtenir tous les constituants du pétrole, de l’éthane au décane.
Ces matériaux et conditions sont réunis à 100 km de profondeur, et le pétrole ainsi produit remonte par les failles.
Par contre, il est strictement impossible de produire autre chose que du méthane, le plus petit des hydrocarbures, CH4, à partir de la décomposition d’animaux ou de végétaux.
De plus, le moindre puits koweitien correspondrait à la décomposition parfaite et totale d’un cube de cadavres de dinosaures de 30 kilomètres de côté (27.000 kilomètres cubes), ce qui est complètement loufoque.
Les occidentaux cherchent le pétrole au hasard dans les zones sédimentaires, et le taux de réussite est d’une exploitation rentable pour 27 forages.
Les Russes cherchent les failles, avec un taux de succès de 60%.
D’ailleurs d’anciens puits abandonnés depuis 15 ans se remplissent à nouveau, parce qu’ils sont au dessus de failles.
Ainsi, la réserve mondiale de pétrole officielle correspond à une couche de 2.5cm de pétrole sur toute la surface de la terre.
Mais en fait, elle correspondrait réellement à une couche de…10 kilomètres d’épaisseur.
Et le pic pétrolier ne serait qu’une escroquerie de plus, destinée à faire monter les cours artificiellement, ainsi qu’à semer la peur du manque pour mieux dominer, alors que nous aurions des réserves pour des milliers d’années.
Je ne sait pas si « Arbeit macht frei » (le travail rend libre), mais la connaissance, peut-être ?
Cherchez vous-mêmes. Mot clé : pétrole abiotique
Pour ceux que ça effraierait de voir cette quantité astronomique de pétrole se transformer en gaz à effet de serre, sachez que ce pauvre CO2 n’est pour rien dans nos malheurs, qu’il est un facteur de vie (végétale) sur terre, et que l’élévation de son taux atmosphérique suit et non précède le réchauffement climatique, étant conséquence et non cause.
Ceci étant une des escroqueries du GIEC, connue par un nombre incroyable et grandissant de scientifiques de haut-niveau.
La totalité de l’énergie que nous consommons annuellement nous est offerte en une seule heure par ce bon vieux soleil, à qui il faut permettre quelques caprices cycliques, tels qu’on les a observés de tout temps. Lui seul est responsable du réchauffement passager actuel, que nous avons déjà connu en l’an 1000, période fastueuse pour la civilisation.
Craignez plutôt un petit âge glaciaire comme au moyen âge, époque de misère et de famine.
C’est beaucoup d’orgueil anthropocentriste de considérer que cette dix-millième partie de l’énergie offerte que nous consommons puisse avoir la moindre incidence sur quoi que ce soit sur cette planète, en dehors des polluants émis, dont le CO2 ne fait pas partie.
Et ne nous laissons plus manipuler par le mensonge et la terreur.
Bien sûr, cette théorie capitale sur le pétrole est contestée, notamment et sans surprise par Wikipédia. mais elle mérite d’être étudiée de très prêt, je vous l’assure.

Le CO2 n’est pas un poison !

Coup de gueule d’István Markó, le directeur scientifique de Climat : 15 vérités qui dérangent, à propos des affirmations sur le CO2 et le réchauffement climatique sans cesse répétées dans les médias. Professeur de chimie organique, il sait de quoi il parle.

Par István Markó.
Un article de l’Institut Turgot

Non, non, non et non ! Je le répète et le répéterai sans cesse : le CO2 n’est ni un poison, ni un polluant ! Il ne l’a jamais été et il ne le sera jamais !

Malgré les nombreuses campagnes de désinformation, menées par des ONG environnementalistes sans scrupule, qui n’hésitent pas à endoctriner nos jeunes têtes blondes dès le début de leurs études, en dépit des accusations médiatiques injustes relayées par certains journalistes trop occupés pour vérifier leurs sources les plus fondamentales ou déjà acquis à « la cause », et nonobstant sa condamnation par certains politiciens dogmatiques et aux connaissances scientifiques hésitantes, le CO2 est et reste ce qu’il a toujours été : l’une des molécules les plus importantes de la vie !

Pas de CO2 et pas de vie sur Terre telle que nous la connaissons.

Le CO2, c’est avant tout « la nourriture » des plantes. C’est leur aliment de base. La photosynthèse, cette merveilleuse transformation que les plantes ont appris à maîtriser, utilise la lumière du soleil et le CO2 pour fabriquer sucres, cellulose et amidon et donner vie à nos végétaux. Pas de CO2, pas de plantes et donc pas d’herbivores, ni de carnivores, ni… d’humains. Le CO2 est vraiment source de vie ! Nous savons aujourd’hui que nos végétaux sont affamés en CO2. De nombreux scientifiques ont montré que la quantité de CO2 dans l’air était plus importante auparavant et que nos plantes souffrent d’un manque chronique de gaz carbonique. Elles ont faim. Tous ceux qui cultivent dans une serre botanique industrielle savent très bien que la quantité de CO2 à l’intérieur de la serre est environ trois fois plus élevée (1100 à 1200 ppmv) que celle présente dans l’atmosphère que nous respirons (un peu moins de 400 ppmv en 2015). Dans ces conditions, les végétaux poussent plus vite, sont plus robustes, apprécient une température plus élevée et consomment moins d’eau.

Cette dernière propriété explique aussi pourquoi, depuis plus de 30 ans, on observe un verdissement de la planète de plus de 20%. Oui, vous lisez bien ! Il y a 20% de verdure en plus sur Terre aujourd’hui qu’il n’y en avait il y a trente ans. Malgré la déforestation continue – qui n’est une réalité qu’en certains endroits de la planète – et l’action des hommes, les plantes poussent plus vite et en plus grand nombre car elles ont enfin davantage de nourriture. L’un des résultats les plus visibles (par satellite) de ces conditions favorables à la croissance des plantes est le recul de certains déserts, dont celui du Sahel. L’autre est l’augmentation constante de la production mondiale de céréales pour lesquelles une hausse du taux de CO2 atmosphérique est un formidable bonus. Une belle gifle pour ceux qui veulent diminuer la quantité de CO2 présent dans l’atmosphère. La Nature nous donne un tout autre message : encore du CO2 ! Plus de CO2 !

Pour vivre, la plupart des animaux, en ce compris les humains, ont besoin d’oxygène. Celui-ci est produit notamment par les arbres et les végétaux, mais en quantités relativement faibles. La majorité de l’oxygène que nous respirons provient du phytoplancton. Ces minuscules organismes marins utilisent la lumière du soleil et le CO2 atmosphérique pour se nourrir. Ils rejettent en même temps d’importantes quantités d’oxygène. Plus de 75% de l’oxygène présent dans l’atmosphère provient de ce phytoplancton et donc, du CO2 qu’ils utilisent ! Pas de CO2, pas de phytoplancton et donc pas assez d’oxygène pour vivre ! À l’inverse de ce que l’on tente d’imprimer dans nos esprits depuis des lustres, les forêts ne sont pas les « poumons » de la Terre, à peine quelques petites alvéoles pulmonaires. Les vrais poumons, ce sont les phytoplanctons !

Malgré toutes ces qualités vitales à notre survie, le CO2 est devenu la bête noire des climatologues alarmistes du GIEC (Groupement Intergouvernemental pour l’Étude du Climat) et des ONG environnementalistes qui accusent le CO2 produit par l’Homme (uniquement celui-là, bien sûr) d’être responsable de l’augmentation de la « température moyenne » de notre globe depuis le début de l’ère industrielle. Le CO2 est un gaz à « effet de serre » dont la puissance phénoménale de réchauffement est égale à… 1 ! La vapeur d’eau est 10 fois plus puissante et certains fréons plus de 10.000 fois !

Le problème de cette théorie fumeuse est que depuis plus de 18 ans, la « température moyenne » de notre terre n’a pas augmenté d’un iota ! Durant cette période, plus d’un tiers du CO2 total émis depuis le début de l’ère industrielle a été relâché dans l’atmosphère. Si ce gaz était vraiment responsable d’un quelconque réchauffement climatique anthropique, on s’attendrait à tout le moins à observer une hausse vigoureuse des températures. Rien de tout cela ne se produit. Nada. Comme le disait le grand physicien Richard Feynman : « Lorsque votre théorie, aussi belle et géniale soit-elle, est invalidée par l’expérience, c’est qu’elle est fausse. Il faut s’en débarrasser et en formuler une meilleure. » Exit la théorie du GIEC sur le CO2. Exit le GIEC aussi ? La vraie question reste cependant : pourquoi le GIEC, l’ONU, de nombreuses ONG, certains politiciens, de grandes compagnies électriques et d’autres veulent-elles à tout prix la peau du CO2 anthropique ? La raison est double : politique et financière (pour changer).

Politique parce que de nombreuses organisations, dont l’ONU, ont trouvé dans la lutte contre le changement climatique et donc contre le CO2 un thème unifiant qui leur ouvre la possibilité d’une gouvernance mondiale à laquelle elles aspirent depuis plusieurs générations. Le CO2 est un problème mondial qui ne peut être résolu que par une action mondiale et qui mieux qu’un gouvernement mondial pourrait y pourvoir ? Le document qui sera discuté au prochain sommet du climat à Paris en décembre 2015 n’est rien de moins qu’un pas gigantesque en ce sens. On y trouve même la volonté d’instaurer un tribunal climatique mondial. À quand le rationnement du nombre de respirations quotidiennes par humain ?

Politique parce que certaines élites occidentales ne veulent pas que les pays émergents quittent leur état de pauvreté et de dépendance actuelles. Ils risqueraient de devenir de nouvelles puissances et leur feraient de l’ombre, voire relègueraient leurs rêves idéologiques à l’arrière-plan. Quel meilleur moyen de ralentir leur développement économique et technologique que de leur proposer d’investir dans la sauvegarde de notre terre commune en utilisant directement des énergies renouvelables et en appliquant les principes du développement durable ? Moyennant finances, bien entendu, via des transferts directs de richesse consentis par les pays « riches ». Ainsi, on maintient les pays émergents dans leur état actuel de précarité, voire on l’accentue, tout en condamnant les pays « riches » à s’appauvrir (le dernier rapport du GIEC préconise expressément la « décroissance », ce concept « scientifique » bien connu, pour les pays riches). Malthus serait fier de ses enfants !

Financier parce que la gigantesque arnaque du développement durable et de son corollaire, les énergies renouvelables, repose exclusivement sur la peur générée dans le grand public – et continuellement maintenue à grand renfort de publicité dans tous les médias – du réchauffement climatique dû au CO2 produit par l’Homme. C’est cette crainte soigneusement entretenue qui permet aux gouvernements de créer de nouveaux impôts « verts », de financer avec l’argent du contribuable des éoliennes inutiles et d’investir dans des énergies renouvelables aussi ridicules que superflues, emplissant ainsi les poches de certains industriels peu scrupuleux, voire mafieux, avec l’argent des honnêtes citoyens. Quant aux ONG, elles reçoivent maintes subventions pour maintenir cette peur dans l’esprit du public.

La chasse au CO2 n’a évidemment rien à voir avec son misérable « effet de serre », ni avec un quelconque réchauffement de la planète. Tout cela n’est que politique nauséabonde et combines financières en tous genres. Qui sont les perdants ? Les pauvres des pays riches. Qui sont les gagnants ? Les riches des pays pauvres. Sans l’imaginaire toxicité du CO2 et de ses effets néfastes sur l’environnement, toute cette gigantesque supercherie se dégonflerait comme une baudruche percée. Tant d’intérêts sont cependant en jeu que leurs bénéficiaires ont certainement prévu de larges quantités de rustines pour colmater les fuites et maintenir en l’air aussi longtemps que possible ce claudiquant attelage.


Sur le web

Mode d’emploi pour ne pas vacciner vos enfants
tout en respectant la loi !

Un fonctionnaire zélé (bien que je lui démontre que les produits appelés « vaccins» sont inefficaces et nous empoisonnent), exige « parce que c’est la loi » que mes enfants soient vaccinés. Que puis-je faire ?

Réponse:

 

1°) Cessez d’abord d’avoir des scrupules. Le personnage qui maintient ces exigences ne peut être :
a) qu’un ignorant.
b) ou le complice d’une grave infraction pénale.

a) Un ignorant :
Celui qui, malgré ces informations, ne change pas d’avis est particulièrement ignorant, car comment continuer de ne pas voir que les « vaccins » sont inefficaces et dangereux, devant la masse énorme de livres, d’articles de presse, de magazines, de pétitions de médecins concernant cette question ?

b) le complice d’une infraction pénale : on nous a bassinés pendant des mois avec le procès PAPON, qui n’a cessé de dire qu’il appliquait la Loi et rien d’autre, et tous les politiques, à cette occasion, n’ont cessé de dire que quand un ordre était insensé, criminel, ou même anti-démocratique, il était légitime de ne pas s’y conformer. Or, certains fonctionnaires, obligés de constater l’inefficacité et la dangerosité des vaccins, vous disent qu’ils sont chargés d’exécuter la Loi, et que, même s’il est reconnu que votre enfant risque sa vie en se faisant vacciner, il vous dira que ce n’est pas son problème, car « C’est la Loi ».
Si le fonctionnaire zélé, au vu des informations que vous lui remettez ne se précipite pas sur son téléphone, afin d’informer sa hiérarchie qu’il existe un problème sérieux, et qu’on ne peut plus continuer comme cela, qui est il, sinon un lâche qui n’en a rien à faire de la vie de votre enfant, mais qui pense uniquement à son avancement ?

Sachez donc que vous avez en face de vous un lâche.
Sachez aussi que dans les affaires du sang contaminé, de l’amiante (où il a fallu que des scientifiques hurlent pendant 29 ans avant que l’on ne prenne des mesures) etc., …de nombreuses personnes sont mortes parce que des imbéciles de cette envergure « ne voulaient pas savoir » .

2°) Nous pensons donc avoir trouvé le moyen d’échapper à l’empoisonnement, tout en respectant la Loi. Voici donc la méthode que nous suggérons. Elle consiste à contraindre ceux qui ne veulent pas savoir, à savoir quand même, afin qu’ils ne puissent plus jamais dire à l’avenir qu’ils ne savaient pas :

A – Imprimer les pages de ce site ou du livre VACCIN, mais alors on nous aurait menti ? Jean-Pierre JOSEPH Edition Poche Vivez Soleil: à partir du titre « Des faits (et non pas des théories) concernant les vaccins » jusqu’à la fin de la réponse à la question n° 19.

B – Photocopier les couvertures des livres parus sur cette question, que vous trouverez à la fin de cet ouvrage (plus d’autres si vous en possédez). Vous avez ainsi constitué un dossier.

C – Écrire à l’autorité qui exige que votre enfant soit vacciné (Inspecteur d’Académie, Conseil Général, Directeur d’école, etc.) le courrier suivant, en recommandé avec A.R.

«Monsieur l’Inspecteur (ou Monsieur le Directeur),

Près de 2.000 personnes souffrent actuellement de graves maladies neurologiques, ou sont décédées, et les victimes accusent le vaccin contre l’Hépatite B, (Éric GIACOMETTI, « La santé Publique en otage », Éd. Albin Michel).
Des plaintes pour empoisonnement et administration de substances nuisibles à la santé ont été déposées, notamment à l’encontre de ceux qui ont obligé les victimes à recevoir un vaccin tant inefficace que dangereux. Elles sont actuellement centralisées chez un Juge d’Instruction à Paris.
Malheureusement, une étude approfondie de cette question, montre que tous les vaccins sont concernés, et pas seulement celui contre l’Hépatite B.
Vous venez de me demander, par courrier en date du… de faire vacciner mon enfant…, scolarisé à l’école…
Je vous remercie de bien vouloir noter mes observations, et répondre aux 5 questions que vous trouverez à la fin de la présente:

I – OBSERVATIONS :

Alors que la quasi-totalité des pays d’Europe, a supprimé les vaccins obligatoires, la France (1er pays producteur mondial de vaccins), en a maintenu 4, malgré les protestations de milliers de scientifiques de tous bords, criant à l’ empoisonnement collectif, devant leur dangerosité, et surtout leur inefficacité.

Voilà plus de 20 ans, que des médecins, biologistes, etc. du monde entier, tentent d’alerter les pouvoirs publics pour leur donner des informations extrêmement graves concernant les vaccins :
– Des épidémies de coqueluche aux U.S.A. ont atteint des centaines d’enfants vaccinés contre la coqueluche,
– Des épidémies de polio dans le monde entier ont touché des milliers de personnes, pourtant correctement vaccinées,
– En 1993, 100 infirmières des Hôpitaux de Paris, atteintes de tuberculose, avaient toutes reçu le B.C.G. etc.

Des scientifiques du monde entier semblent dire aujourd’hui :
– Que les produits appelés « vaccins » seraient totalement inefficaces,
– Qu’ils seraient dangereux, responsables de scléroses en plaques, encéphalites, méningites, maladies neurologiques.

Fabriqués avec du sérum de veau, des cellules cancérisées, et de l’hydroxyde d’aluminium à des doses 30 fois supérieures au seuil maximum de toxicité, ainsi que de dérivés du mercure, ils ont pour effet général de baisser nos défenses immunitaires, et pourraient être liés à l’apparition du Sida,
– Que souvent, même, ils nous transmettraient les maladies qu’ils sont censés prévenir !
– Que l’on nous aurait menti depuis 50 ans au moins, pour des raisons sordides et honteuses, en nous faisant croire, notamment, que les vaccins auraient enrayé les épidémies.

Or, il semblerait que l’arrêt des épidémies n’ait rien à voir avec les campagnes de vaccination.
Ainsi, 1.200 personnes ont été victimes de la Polio en France, en 1956, année où la campagne de vaccination a débuté. Et, en 1957, la France a connu plus de 4.000 cas.

Personne, d’ailleurs, n’est capable d’expliquer pourquoi les épidémies de peste et de choléra du Moyen Âge, de suette picarde (qui a sévi de 1718 à 1906), et plus récemment, de scarlatine, se sont arrêtées sans vaccin, et sans décimer toute l’humanité…

Ces informations sont extraites de nombreux articles de presse et, notamment, d’environ 40 ouvrages dont je vous remets la liste en annexe. Je précise que ces ouvrages sont en vente depuis plus de 10 ans dans les librairies et les FNAC, et aucun d’entre eux n’a fait l’objet du moindre démenti.

La lecture de simples citations extraites de ces ouvrages, conduit tout lecteur, à la conclusion incontournable, suivant laquelle les enfants sont victimes d’un empoisonnement collectif, et qu’il est plus que temps de réagir.

En outre, tous les ans, des centaines de médecins, adressent des pétitions au Ministère de la Santé, afin que cesse ce qu’ils considèrent être un véritable empoisonnement collectif n’ayant pour but que le profit, et pas du tout la SANTÉ…PUBLIQUE.
Ces médecins dénoncent le fait que la quasi totalité de leurs confrères sont dans l’ignorance totale de ces informations, car l’information médicale en France passe entièrement par les laboratoires pharmaceutiques.

Ces médecins indiquent également qu’une vaccination n’est pas un acte banal, et qu’un certain nombre de précautions sont, de toutes manières, obligatoires, conformément, notamment, à l’Arrêté du 28 février 1952.

Or, jamais une seule vérification n’est proposée aux enfants, ce qui procède d’une négligence criminelle.

Bien que ces éléments soient publics, et notoires depuis au moins 10 ans, aucun scientifique n’est encore venu les contredire, les vaccinalistes se contentant de répéter, comme une litanie religieuse, que les vaccins auraient enrayé les épidémies.
La France est le seul pays d’Europe à avoir maintenu 4 vaccins obligatoires. Aussi, comme par hasard, le pays qui compte le plus de cas de tuberculoses et de tétanos, mais c’est le 1er pays producteur de vaccins du monde…
En outre, certains vaccins, obligatoires en France, sont interdits dans d’autres pays de la C.E.E. (Grande-Bretagne, par exemple), vu le nombre de victimes paralysées à vie qu’ils ont faites.

Nous ne pouvons donc plus nous contenter aujourd’hui de nous retrancher derrière des obligations de réserve, faute de quoi nous serions obligés de constater que le procès PAPON n’a servi à rien. Tout citoyen a, aujourd’hui, à partir du moment où il sait, le devoir de prendre une position.

Je vous remets la copie d’un document rassemblant des citations de scientifiques français et étrangers.
Je précise qu’aucun d’entre eux ne semble appartenir à la moindre secte, ce qui revient à dire que ce document peut être lu sans crainte d’être hypnotisé ou décérébré…

Vous trouverez également la couverture d’un certain nombre d’ouvrages traitant de la question, montrant que le problème est sérieux.

II – CONSÉQUENCES DE CES OBSERVATIONS:

Les conséquences que l’on peut tirer de l’ensemble de ces informations sont les suivantes :

Un vaccin est une substance « préparée à partir de microbes, virus ou parasites qui, inoculés à un individu lui confère une immunité contre le germe correspondant ».

Les substances inoculées aux enfants contre leur gré et celui des parents, sont, de toute évidence, des substances qui ne confèrent pas l’immunité, puisque les scientifiques nous démontrent aujourd’hui que de nombreux enfants vaccinés, ont, néanmoins, contracté la maladie.

Ces substances, en outre, sont toxiques, puisqu’elles entraînent des effets secondaires graves, parfois mortels.

Ces substances ne sont donc pas des « vaccins », mais réellement des faux vaccins.

Ainsi, le fait d’imposer l’administration de produits toxiques inutiles à des enfants constitue le délit de mise en danger de la vie d’autrui, et peut, à long terme, constituer le crime d’empoisonnement ou administration de substances nuisibles.

III – MES QUESTIONS:

1°) Avez- vous pris connaissance des informations jointes au présent courrier?

2°) La Loi, et notamment, l’Arrêté du 28 février 1952, impose, préalablement à tout acte vaccinal, de « prendre toutes précautions », c’est-à-dire, de procéder à un examen destiné à vérifier si le produit que l’on veut administrer à l’enfant n’est pas dangereux pour lui.
Où puis-je donc, faire pratiquer (gratuitement, s’agissant de vaccins obligatoires), les analyses suivantes, ainsi que la Loi m’en fait obligation) ? :

a) Ionogramme complet, dosage de l’urée,
b) Lipidogramme,
c) Bilan endocrinien,
d) Titrage de tous les anticorps spécifiques aux vaccinations éventuelles déjà subies,
e) Test de dépistage du Sida et des différentes hépatites,
f) Electrophorèse et immunophorèse des protéines sériques, de manière à avoir une image globale des capacités ou incapacités éventuelles de l’organisme à fabriquer les anticorps,
g) Bilan radiologique:
– Radiographie panoramique dentaire, ceci dès qu’il y a au moins une dent dévitalisée,
– Radiographie pulmonaire, pour éliminer toute image de tuberculose pulmonaire.

3°) Les substances de source bovine étant interdites dans toute médication depuis 1994, dans la mesure où aujourd’hui encore le B.C.G. est fabriqué avec de la bile de boeuf, où puis-je (afin de respecter la réglementation de 1994) trouver un B.C.G. ne comportant pas de produits bovins?

4°) L’ensemble des scientifiques précités indiquent que les produits actuellement commercialisés sous l’appellation de « vaccins » n’empêchent pas de contracter la maladie.
Il est donc évident que les produits actuellement sur le marché ne sont pas des vrais vaccins.
Par conséquent, afin de respecter l’obligation vaccinale qui m’est faite de par la Loi, où puis-je trouver des vrais vaccins, dont l’efficacité est garantie ?

5°) Je suis obligé de constater que la composition des vaccins comprend des produits hautement toxiques. Or, l’administration de substances nuisibles à la santé est interdite par la Loi, et constitue d’ailleurs un crime prévu par le Code Pénal.
Afin de ne pas me rendre complice du crime d’administration de substances nuisibles à la santé où puis- je trouver des vaccins sans aucun risque pour la santé de mon enfant (c’est-à-dire ne contenant ni hydroxyde d’aluminium, ni dérivés du mercure, ni sérum de veau, ni cellules cancérisées) ?

J’indique, pour le cas où vous ne répondriez pas à mes questions, et où vous m’obligeriez à administrer à mon enfant des substances appelées « vaccins », je serais alors contraint de déposer une plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui ». D’autre part, il est bien évident que, dans le cas où, par la suite, mon enfant serait victime d’effets secondaires, que je déposerai une plainte pour administration de substances nuisibles à la santé contre ceux qui auront administré ces substances, mais également à l’encontre de ceux qui se seraient rendus complices de cette infraction, en faisant par exemple, de cette intoxication une condition nécessaire à la scolarisation.

Je vous remercie vivement de l’attention que vous porterez à mes préoccupations, et vous prie de croire, etc.

ANNEXES A MON COURRIER:
Liste d’ouvrages accessibles à tous en librairie ou dans les FNAC :
– La mafia médicale, (Dr G. LANCTOT), Ed. Voici la clé,
– La dictature médico-scientifique, (Sylvie SIMON), Ed. Filipacchi,
– Vaccination erreur médicale du siècle, (Dr L. De BROUWER), Ed. Louise Courteau,
– Danse avec le diable (G. SCHWAB), Ed. Courrier du livre,
– Dossiers sur le gouvernement mondial, (A. MEUROIS-GIVAUDAN), Ed. Amrita,
– La guerre des virus, (L. HOROWITZ), Ed. Félix,
– Au coeur du vivant, (J. BOUSQUET), Ed. Saint Michel,
– Le malade déchaîné, (R. BICKEL), auto édité,
– Les chemins de la souveraineté individuelle, (R. BICKEL), auto édité,
– Vaccinations : l’Overdose, (Sylvie SIMON), Ed. Déjà,
– Tétanos, le mirage de la vaccination, (F. JOET), Ed. Alis,
– Pour en Finir avec Pasteur, (Dr Eric ANCELET), Ed. Marco Pietteur,
– La santé confisquée, (Mirko et Monique BELJANSKI), Ed. Compagnie,
– La lumière médicale, (Dr Norbert BENSAÏD), Ed. le Seuil,
– Mon enfant et les vaccins, (Dr F. BERTHOUD), Ed. Soleil,
– On peut tuer ton enfant, (Dr P. CHAVANON), Ed. Médicis,
– Vaccination, Social Violence ans Criminality, North Atlantic Books, Berkley 1990,
– A shot in the dark, (Dr HARRIS et B Loe FISHER), Avery Publishing group, 1991,
– Les Vérités indésirables,
– Le cas Pasteur (Archives Internationales Claude BERNARD), Ed. La Vieille Taupe, 1989,
– L’intoxication vaccinales, (F. DELARUE), Ed. Le Seuil, 1977,
– La rançon des vaccinations, (Simone DELARUE), Ed. LNPLV, Ed 1988,
– Live viral vaccine, biological pollution, (Pr R DELONG), Cartlon Press Corp, New Yorl, 1996,
– L’intox, quelques vérités sur vos médicaments, (Dr Bruno DONATINI), Ed. MIF,
– Adverse effects of Pertussis and Rubella vaccines, Washington DC National Academy Press, 1991,
– Des lobbies contre la santé, (Roger LENGLET), Ed. Syros,
– La médecine retrouvée, (Dr ELMIGER), Ed. Léa,
– Vaccinations : prévention ou agression ?, (M. Th. QUENTIN), Ed. Vivez Soleil,
– Des enfants sains même sans médecin, (Dr R. MENDELSOHN), Ed. Soleil 1987,
– Immunisation, Theory versus reality, New Atlantean Press, 1996,
– La poliomyélite, quel vaccin ? quel risque ?, (Dr Jean PILETTE), Ed. de l’Aronde, 1997,
– LA catastrophe des vaccins obligatoires, (Pr TOSSOT), Ed. de l’Ouest, 1950,
– Les dessous des vaccinations, (Dr SCOHY), Ed. Cheminements,
– Tuberculose et vaccin B.C.G., (Pr GRIGORAKI),
– Le tabou des vaccinations. Danger des vaccins, thérapies naturelles de prévention des maladies infectieuses, (Miller Schär MANZOLI),
– Déjà vacciné ? Comment s’en sortit ?, (Dr A. BANOIS – Sylvie SIMON),
– Vaccinations : le droit de choisir, (Dr F. CHOFFAT), Ed. Jouvence,
– 12 balles pour un veto, (Dr QUIQUANDON), Ed. Agriculture et Vie, 1978,
– Les radis de la colère, (J.-P. JOSEPH, Avocat à Grenoble), Ed. Louise Courteau,
– Vaccinations, les vérités indésirables, (Pr GEORGET), Ed. DANGLES, préface du Pr CORNILLOT, Doyen de la Faculté de Médecine de Bobigny,
– Nous te protégerons, (Dr Jean PILETTE), Ed. Daxhelt,
– La faillite du B.C.G., (Dr Marcel FERRU, Pr honoraire de clinique médicale infantile), Ed. Princeps,
– La Santé Publique en otage, (Eric GIACOMETTI), Ed. Albin Michel,
– Vaccin Hépatite B : Les coulisses d’un scandale, (Sylvie SIMON et Dr Marc VERCOUTERE), Ed. Marco Pietteur.

Un jour, pour faire face à un directeur qui refusait d’inscrire des enfants non vaccinés dans son école, Maître Joseph est arrivé avec les parents en portant une grosse valise avec lui. Devant le directeur médusé, il sortit de la valise une pile de livres et dit :

Tous ces ouvrages montrent que les vaccins sont dangereux. Ils ont été écrits par des médecins et scientifiques sérieux qui ont étudié le sujet à fond pendant de nombreuses années. Vous ne pourrez plus jamais dire, Monsieur le directeur, que vous ignoriez cette information et que les vaccins ne posent aucun problème ! Et Maître Joseph remit tranquillement les livres dans sa valise. Les parents remirent ensuite au directeur la lettre présentée ci-dessus. Après réflexion, celui-ci renonça à interdire l’accès de son école aux enfants en question.